Presentation

Dans le contexte de la mise en œuvre de programmes d’ajustement structurel, la création, à partir de 1989 dans certains pays d’Afrique, d’agences d’exécution des travaux d’intérêt public (AGETIP) constituait une réponse appropriée aux conséquences sociales néfastes de ces programmes et une alternative à la faible capacité d’absorption des administrations publiques. Conçus initialement pour gérer des programmes générateurs d’emplois, participer à la création de PME dans le secteur des BTP et réaliser des infrastructures socio-économiques au profit des Etats et des Communes, les différentes Agences sont progressivement devenus, dans leur pays respectif, des opérateurs incontournables en matière de maîtrise d’ouvrage déléguée. Appliquant le principe du « faire faire », leurs interventions s’exercent dans le cadre de la gestion et de la mise en œuvre des projets de développement urbain et rural et concernent la réalisation d’infrastructures (routes, pistes, réseaux, voiries, barrages, aménagement rural…) ainsi que des équipements sociaux (éducation, santé, loisirs) et marchands (marchés, gares routières..). Les performances enregistrées par les AGETIP en un laps de temps relativement court dans la réalisation des infrastructures socio économiques de base ont amené les Etats et les principaux bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux à leur confier les programmes qu’ils financent. La nécessité de valoriser davantage les compétences que recèlent les AGETIP et de disséminer leurs expériences ont abouti à la création, le 21 Janvier 1993 à Ouagadougou (Burkina Faso), de l’Association des Agences africaines d’exécution des travaux d’intérêt public (AFRICATIP) qui se fixe comme objectifs de :
-  Promouvoir les principes déontologiques de la maîtrise d’ouvrage déléguée tels qu’énoncés dans les manuels de procédures des Agences ;
-  Promouvoir une synergie d’expériences des différentes agences d’exécution ; notamment en matière de « meilleures pratiques
-  Permettre une émulation entre les membres ;
-  Permettre des rencontres entre les cadres des différents membres de l’Association ;
-  Favoriser un meilleur échange d’expériences sous des formes multiples entre les membres de l’association dans tous les domaines ;
-  Elargir le Réseau des agences d’exécution au niveau du continent

Outil d’intégration et de coopération interafricaine, AFRICATIP compte actuellement 18 agences membres provenant de 15 pays : Bénin (AGETUR sa, AGETIP-Bénin sa), Burkina Faso (FASO BAARA), Burundi (ABUTIP), Centrafrique (AGETIP CAF), Côte d’Ivoire (AGEROUTE), Djibouti (ADDS), Gambie (GAMWORKS), Guinée Bissau (AGEOPPE), Madagascar (AGETIPA), Mali (AGETlPE Mali, AGETIER), Mauritanie (AMEXTIPE, ADU), Niger (NIGETIP), Sénégal (AGETIP-Sénégal), Togo (AGETUR Togo) et Rwanda (ASSETIP). Dotée d’un Secrétariat Permanent dont le siège est à Dakar, AFRICATIP est administrée par un Bureau Exécutif, élu par l’Assemblée Générale pour un mandat de deux ans renouvelables.